Conseil communal / Mes propositions / News

Proposition visant à instaurer une prime de naissance pour des langes lavables

Depuis plusieurs mois, voire même plusieurs années, la commune d’Aywaille s’inscrit dans une mouvance plus durable. En effet, les actions et les mesures se multiplient, s’agissant du zéro plastique, de la rénovation et l’isolation des bâtiments publics pour réduire la consommation et le gaspillage énergétique, la végétalisation des arrêts de bus, et d’autres encore additionnées à des actions du conseil communal des enfants pour lutter contre le gaspillage de l’eau, à des actions associatives du contrat rivière, du PCDN ou encore tous ces citoyens qui ponctuellement ou durant toute l’année ramassent les déchets au bord de nos routes et chemins. Toutes ces actions sont à soutenir et à encourager bien évidemment. C’est en ce sens que nous formulons une nouvelle proposition ce soir.

Lors du conseil communal du 25 février, nous avons voté à l’unanimité un point concernant la mise en œuvre d’une campagne de sensibilisation d’Intradel visant à encourager les familles dans l’utilisation de langes lavables plutôt que jetables, notre proposition suit la même logique mais un cran plus loin puisqu’il s’agit non seulement de sensibiliser mais également d’encourager. 

D’ici le 1er janvier 2022, dans la commune d’Aywaille, les langes jetables ne pourront plus être jetés dans les poubelles vertes, les poubelles organiques vu les nouvelles compositions chimiques ou plutôt synthétiques de ceux-ci.

On le sait, pour beaucoup de parents, l’utilisation de langes lavables reste encore une étape à franchir, il faut oser se lancer, oser essayer… cela vaut-il vraiment la peine d’investir si jamais cela ne fonctionne pas, si on ne s’en sort pas d’un point de vue intendance, lavages etc. Cette pratique n’est pas encore ancrée dans les mœurs mais bientôt peut-être.

Parallèlement, continuer à utiliser les langes jetables et les mettre dans la poubelle « tout venant » pourrait représenter un coût supplémentaire pour les familles au niveau de la taxe poubelle, qui serait d’autant plus important pour les familles qui ont plusieurs enfants en bas âge.

Par ailleurs, toute personne qui a déjà participé à une opération telle que BeWapp sait que les langes jetables sont aussi souvent présents dans les déchets en bord de route, dans les poubelles publiques, dans les dépôts clandestins… gageons que des langes lavages seront moins souvent jetés puisque réutilisables et lavables.

Bref, vous l’aurez vite compris, les arguments sont nombreux pour prendre une mesure concrète afin d’encourager les familles à se lancer dans le durable.

Il suffit de parler avec des familles qui sont déjà passées à l’utilisation de ces langes pour en mesurer toute la plus-value et les avantages surtout économiques mais pas seulement quant à l’utilisation des langes lavables.

Le principe est simple, un couvre-couche avec plusieurs couches changeables pour la journée et des films de protection en papier recyclé qui eux peuvent être jeter dans la poubelle organique et les parents sont équipés pour la journée.

C’est pourquoi nous proposons une prime de naissance pour les langes lavables, d’autres communes l’ont déjà mise en place, certaines d’ailleurs proches de nous.

Cette prime de naissance ne sera octroyée que sur preuve d’achat de langes lavables, il n’est pas question qu’elle puisse servir à autre chose.

Nous proposons qu’elle puisse être mise en place dès le 1er janvier 2022 ce qui correspond à l’échéance d’Intradel qui dès cette date interdit les langes dans les poubelles organiques de notre commune et par ailleurs, cela laisse un délai de 9 mois pour sa mise en place.

Enfin, nous proposons une somme de 75€, il s’agit d’abord d’un encouragement, 75€ est un minimum car c’est le coût d’un kit de démarrage dans les magasins de naissance traditionnels comprenant en moyenne 2 ou 3 couvres couches, 3 lots de 10 couches changeable et un paquet d’une centaine de film protection en papier recyclable, nous ne sommes évidemment pas opposés à ce que cette prime soit d’un montant plus élevé. 

Durant les trois dernières années, Aywaille a compté entre 100 et 110 naissances donc en imaginant que tous les parents décident d’essayer et de demander la prime, avec un montant de 75€ par enfant, cela représenterait 8250€ par an, disons même à la grosse louche un grand maximum de 10 000€ pour le budget communal annuel. 

Comme on dit cela ne mange pas de pain mais cette prime encouragera certainement plus d’une famille à l’essayer et comme le dit l’adage, l’essayer, c’est l’adopter ! 

Une prime n’est jamais inutile, elle doit être un incitant dans ce cas-ci, cela ne sert à rien d’attendre que toutes les familles soient passées au lavable, c’est avant qu’il faut les encourager.

Voici donc la proposition que nous formulons aujourd’hui, elle réunit les objectifs du 0 déchets, d’une commune plus durable et d’un soutien aux familles. Des objectifs qui à mon sens doivent nous unir et nous inciter tous à voter favorablement cette proposition. 

Nous remercions les deux groupes de la Majorité Ensemble et Progrès, qui ont proposé d’ajouter deux demandes à notre proposition de départ, à savoir :

  • De réserver dans le prochain bulletin d’information communale, une large information sur les langes lavables, afin que chacun puisse en mesurer l’utilité, mais aussi les contraintes. D’utiliser les subventions de la région pour la communication qui vise à sensibiliser (60%) ;
  • D’inviter le conseil public de l’action sociale à entamer une réflexion quant à la possibilité, dans le cadre des aides allouées aux familles en difficulté, de mettre à disposition au lieu de langes traditionnels, des langes lavables, cette réflexion pourrait avoir lieu lors de la prochaine commission des affaires sociales.

Demandes que nous avons ajoutées bien volontiers à notre proposition en demandant qu’au niveau de l’action sociale, il puisse y avoir un accompagnement à plus long terme des familles, pour bien utiliser ce type de lange et éviter que leur utilisation ne devienne une source supplémentaire de précarité. Ce qui a été d’emblée accepté par la Présidente du CPAS Laurence Culot qui ajoutera cette matière à la Cellule énergie du CPAS qui accompagne déjà les familles les plus fragiles pour réduire les consommations énergétiques et donc les factures.

Le conseil communal a donc voté favorablement pour notre proposition. Un débat serein et constructif comme nous en voudrions plus souvent.

Lire l’article en ligne de la DH du 2 avril 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d