Ce que j'en pense... / Conseil communal / Interpellations et positions / News

Les inondations : et après ?

Journal de la Commune septembre 2021

Les 14 et 15 juillet derniers, notre région Ourthe-Vesdre-Amblève a été frappée par un déluge sans précédent. Nous n’avons pas été épargnés par ce cataclysme. C’est le moins que l’on puisse dire…

Avant tout, nous tenons encore à témoigner notre gratitude et à tirer notre chapeau à toutes celles et ceux qui ont prêté et prêtent main-forte pour venir en aide aux sinistrés et pour les accompagner : le bourgmestre, le collège, les agents de l’administration communale, du CPAS, de l’AGISCA, les services de secours d’ici et d’ailleurs, la Croix-Rouge, la protection civile, la police, l’armée, les nombreux bénévoles, les associations…

La mobilisation et la solidarité ont été au rendez-vous. Il le fallait. Il le faut encore. L’entraide s’est exprimée de manière remarquable notamment entre les voisins et dans les quartiers où la cohésion et le rapprochement ont été de mise après une période de confinement forcé. Dans ces circonstances, le temps est à l’union sacré pour se retrousser les manches, trouver des solutions, reconstruire, reloger, relancer…

Viendra ensuite le moment de tirer des enseignements de cet épisode hors du commun. D’abord parce que l’évaluation des politiques menées doit devenir un réflexe et faire partie intégrante de la gestion d’une commune. Ensuite parce qu’après pareille catastrophe, on ne peut pas reprendre les affaires comme si de rien n’était…

Il est de la responsabilité des différents échelons de pouvoir (communal, supracommunal, provincial, régional et fédéral) de mener une évaluation sans tabou. Dans cette optique, il nous paraît important de pouvoir associer les citoyens, principaux sinistrés et témoins de ce qui s’est passé. Nous plaidons donc pour que l’exercice d’évaluation se nourrisse des témoignages de nos concitoyens qui ont besoin d’être écoutés et de contribuer à l’effort d’analyse afin d’enrichir le plus possible la connaissance et l’observation du phénomène.

Dans ce cadre, les enjeux suivants nous paraissent essentiels : le système de communication visant à avertir la population de l’imminence d’une catastrophe, les procédures de planification d’urgence, l’aménagement du territoire et l’urbanisme, les cartes d’aléas d’inondation, la construction de bassins d’orage, le dragage des cours d’eau et le curage des fossés et des ruisseaux, le développement des espaces verts, la politique des investissements publics et des infrastructures afférentes situées le long de l’Amblève, les travaux à effectuer le long de l’Amblève…

Face à ces défis, les autorités politiques doivent faire preuve d’une grande lucidité et placer la barre à la même hauteur dans la gestion de l’après-catastrophe que dans la gestion de l’urgence.

Rien que ça !

L’équipe d’Aywaille Demain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soutien au "Feel Good Festival"

septembre 24, 2021

%d